La briqueterie de Périers

L’histoire de l’emploi de la terre remonte au néolithique, au cours du 3ème millénaire avant J-C. Son bassin d’exploitation était alors le proche orient. Quelque peu délaissée par la suite, l’argile connait un nouvel essor au milieu du 19e siècle, avec la fabrication de brique, de tuile et de poterie. Il s’agit d’un moment favorable, entre les deux révolutions industrielles, où de nombreuses constructions collectives se développent, comme les mairies, les gares, les écoles, les casernes ou encore les usines.

Le marquis de Piennes

Dans cette période favorable et en expansion, le marquis de Piennes, maire de Périers et grand chambellan de la reine-impératrice Eugénie, femme de Napoléon III, fit construire une briqueterie en 1872 sur la commune de Périers, route de Montsurvent. Ceci permit d’employer plus de 10 personnes, alors que le chômage existait déjà ! Il garda cette activité pendant 1 an et la revendit.  

Georges Texier (père)

La briqueterie de Périers changea plusieurs fois de main, et c’est en 1887 qu’un certain Mr Texier l’acheta. L’argile était alors extraite à proximité de la briqueterie de Périers. Cependant, une quinzaine d’année plus tard, le filon d’argile arrivait à épuisement : il fallait prospecter à nouveau. C’est à Saint-Martin-d’Aubigny que Mr Texier trouva une veine d’argile de très bonne qualité. L’argile était alors extraite à Saint-Martin-d’Aubigny, puis transportée jusqu’à Périers. Toute cette manutention poussa Mr Texier à construire une nouvelle briqueterie.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :